INTERVIEW. Pierre-Yves Revol, président du Castres Olympique : “Cette saison, nous avons sans doute commis une erreur”

INTERVIEW. Pierre-Yves Revol, président du Castres Olympique : “Cette saison, nous avons sans doute commis une erreur”
image INTERVIEW. Pierre-Yves Revol, président du Castres Olympique : "Cette saison, nous avons sans doute commis une erreur"

l’essentiel Le président du Castres Olympique, Pierre-Yves Revol, dresse, à mi-parcours, un premier bilan sans concession de cette saison en demi-teinte de son équipe engluée dans le fond du classement du Top 14. Mais il croit en un rebond.

Onzième au classement du Top 14, quasiment déjà éliminé de la coupe d’Europe, le Castres Olympique connaît une première partie de saison loin de son statut de premier de la phase régulière et de finaliste de la saison dernière. Le président du club sud-tarnais Pierre-Yves Revol fait le point sans langue de bois sur cette situation préoccupante.

Plus de la moitié de la saison vient de s’écouler. Le bilan du CO et en demi-teinte et commence même à inquiéter certains observateurs. Et vous ?

Quand vous terminez premier de la phase régulière et disputez une finale on vous juge à l’aune du passé récent et à date nous ne présentons pas le même profil de performance c’est une évidence. Après il faut analyser plus en détail. Il nous manque par rapport à la saison dernière des points à l’extérieur. La victoire à Clermont dans les dernières minutes l’année dernière nous avait fait beaucoup de bien. Cette année nous avons raté plusieurs occasions de performer à l’extérieur et la pression pour le faire s’accentue. Je peux vous assurer que tout le groupe était très motivé à Paris samedi dernier et que nous avions tout fait pour le placer devant ses responsabilités. Mais comme moi vous avez pu constater que malgré un engagement collectif indéniable certaines lacunes en conquête et imprécisions ne nous ont pas d’atteindre notre objectif.

A lire aussi : Castres Olympique : “La réalisation a été catastrophique !” Encore battu au Stade Français, le CO est plombé par son bilan à l’extérieur

Ces lacunes en conquête ne deviennent-elles pas inquiétantes ?

Elles existaient déjà l’an dernier mais l’équipe avait su les compenser par de grosses performances dans d’autres domaines, défense, récupération au sol et attaque par exemple et aussi par un élan collectif incroyable que nous n’avons pas encore complètement retrouvé. Sur ce dernier point je ne suis pas trop inquiet, je connais l’état d’esprit et la volonté de nos joueurs et je sais qu’ils répondront présent dans nos futures échéances importantes. Mais cela ne suffira pas toujours si effectivement nous ne réglons pas les problèmes de conquête et de précision. C’est très difficile de gagner des matchs en Top 14 en rendant autant de munitions et certaines défaillances dans ce domaine ne sont pas acceptables. À tous les étages du club il y a une volonté forte d’y remédier au plus vite et l’encadrement en fait une priorité absolue.

A lire aussi : Top 14 – 15e journée : toujours fanny, le Castres Olympique fait comme si après la défaite au Stade Français samedi

On peut craindre que la position au classement ne facilite pas le retour de la confiance ?

C’est vrai il faut éviter la spirale négative mais on peut aussi espérer un net redressement dont notre club est capable. Il n’a pas perdu son ADN et il ne lâchera rien.

Ce serait paradoxal de devoir lutter pour le maintien après la saison dernière exceptionnelle ?

Ce n’est pas notre hypothèse première mais si cela devait advenir, nous ferons face. Observez le Top 14, les grandes équipes qui ne sont pas dans une situation beaucoup plus reluisante que la nôtre. Le CO surperforme par rapport à son budget depuis longtemps. Et nous sommes prêts à affronter des coups durs car nous savons bien que nous n’évoluerons jamais dans la facilité et le confort que certains peuvent avoir en considération de leur budget et de leur effectif. Quand les résultats sont magnifiques comme dans un passé récent cela nous procure d’autant plus de joie et de fierté. Mais nous avons aussi toujours intégré qu’un club comme le nôtre pouvait passer par des périodes plus difficiles.

A lire aussi : Top 14 – 15e journée : en touche, des couacs à la louche pour le Castres Olympique, battu au Stade Français samedi

Inévitablement se pose dans ces périodes la question de l’encadrement sportif ?

Vous avez raison. Mais qui peut soutenir que le bilan de Pierre-Henry Broncan à date n’est pas bon ? Depuis qu’il a pris les rênes de l’équipe le CO est invaincu à domicile depuis 28 matchs et a disputé une finale de Top 14. Je veux bien admettre que cette invincibilité a tenu parfois à très peu de choses mais enfin soyons sérieux. Demandez au président de la section paloise par exemple qui n’a jamais disputé une phase finale malgré tant d’efforts depuis si longtemps, si cela ne le fait pas un peu rêver ! Au-delà de Pierre-Henry Broncan, certains de ses adjoints sont moins expérimentés et la question d’étoffer les compétences peut être posée si nous n’arrivons pas à progresser dans certains domaines. C’est bien sur un point de vigilance.

Le CO n’est-il pas arrivé à la limite de son système de recrutement de joueurs peu connus ou en provenance de Pro D2 ?

Pour l’instant les résultats cette année peuvent le laisser penser. Mais la qualité d’une politique d’un recrutement se juge sur plusieurs années. Depuis plus de 15 ans celle du CO est cohérente et efficace. Cohérente car corrélé au budget du club. Efficace car globalement nous fidélisons bien nos joueurs et nous permettons a beaucoup d’entre eux d’atteindre le haut niveau. Cependant cette saison nous avons sans doute commis une erreur car notre effectif est trop pléthorique à certains postes. Comme nous avons peu de blessés, en dehors hélas de nos demis de mêlée, certains jouent très peu et cela peut créer une frustration jamais facile à gérer. C’est un point que nous corrigerons.

A lire aussi : INSOLITE. Stade Français – Castres Olympique : oups ! La pénalité gag de Benjamin Urdapilleta

Au final vous restez optimiste sur la capacité du club à se relancer cette saison ?

Comme tout le monde, comme les supporters je peux avoir mes périodes de doute et de frustration. Mais dans l’adversité je dois être au soutien de l’équipe et l’aider en actionnant les bons ressorts. Cela peut passer parfois par des mises au point virulentes mais à l’inverse aussi par une grande solidarité. Et puis je connais trop la fragilité de la réussite ou de l’échec d’une saison pour me laisser griser ou au contraire abattre. Cette saison certains nous ont déjà enterrés mais je sais que dans ce club il existe une force de résilience qui a épaté beaucoup d’observateurs dans le passé…

A lire aussi : Top 14 : le Castres Olympique, dominé pendant toute la rencontre, chute sur la pelouse du Stade Français

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *