Les policiers de la Bac interpellent deux dealers au cours du week-end à Castres

Les policiers de la Bac interpellent deux dealers au cours du week-end à Castres
image Les policiers de la Bac interpellent deux dealers au cours du week-end à Castres

On peut dire que les policiers de la brigade anticriminalité (Bac) du commissariat ont le nez creux. Ce week-end, au cours de leur patrouille, ils ont mis la main sur deux dealers de drogue.

Le premier a été interpellé vers minuit dans la nuit de vendredi à samedi. Les policiers remarquent un attroupement de plusieurs jeunes qui consomment de l’alcool sur un parking à proximité d’une discothèque. Mais les policiers, qui s’approchent discrètement, sont surtout alertés par une forte odeur de cannabis. Et ils remarquent un sac à dos ouvert dans lequel ils aperçoivent plusieurs petits pochons et décident de contrôler son propriétaire, un jeune homme de 18 ans. À l’intérieur du sac, les policiers vont découvrir 75 grammes d’herbe de cannabis, deux balances et un poing américain. Le jeune castrais expliquera qu’il revend dans son entourage pour se payer sa propre consommation. Inconnu jusque-là de la justice, il a été remis en liberté et est convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel de Castres.

Tout comme ce Graulhétois de 22 ans intercepté dimanche vers 16 heures dans la zone de Mélou à Castres par la Bac. Les policiers ont croisé sa route alors qu’il roulait vite et sans ceinture. Ils ont donc décidé de le suivre puis de le contrôler. La encore, les policiers ont senti une forte odeur de cannabis quand l’automobiliste a ouvert sa fenêtre. Ils ont alors fouillé la voiture et découvert 1 kg de résine de cannabis et 3 000 € en espèces. L’homme, lui aussi inconnu de la justice et qui a un emploi, a expliqué qu’il allait acheter de la marchandise à Toulouse régulièrement depuis quelque temps afin de la revendre pour se payer sa consommation et se faire un petit complément de revenu en plus de son salaire.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *