Un Castrais de 21 ans, considéré comme le “numéro 2” d’un trafic de cocaïne, écroué

Un Castrais de 21 ans, considéré comme le “numéro 2” d’un trafic de cocaïne, écroué
image Un Castrais de 21 ans, considéré comme le "numéro 2" d'un trafic de cocaïne, écroué

Il avait échappé au coup de filet mené par les policiers le 29 novembre à Castres dans le cadre d’un démantèlement d’un trafic de cocaïne. Suspecté d’être le « numéro 2 » de ce réseau, un Castrais de 21 ans a été interpellé mardi. En fait, il s’est rendu au commissariat après plusieurs semaines de cavale en Turquie et en Espagne.

A lire aussi : INFO LA DEPECHE. Une opération de police visant à démanteler un trafic de stupéfiants a eu lieu ce mardi matin à Castres

Il devait comparaître ce jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Castres mais a demandé un délai pour préparer sa défense. « L’énorme dossier peu habituel en comparution immédiate ne me permet pas de plaider ce dossier aujourd’hui », a indiqué son avocate toulousaine. D’autant qu’il risque gros. Mais devant les risques de fuite et de renouvellement de l’infraction, le procureur a requis son maintien en détention et a été suivi par le tribunal. Il a été écroué à la maison d’arrêt de Béziers en attendant la nouvelle audience prévue le 2 février prochain.

À l’issue de longues et minutieuses investigations, les policiers de la sûreté urbaine du commissariat de Castres avaient planifié cette opération du 29 novembre à 6 heures du matin prévue sur plusieurs points simultanément. Assistés d’effectifs du Raid et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Toulouse, les enquêteurs avaient interpellé trois individus et saisis au cours des perquisitions de la drogue, de l’argent liquide, des armes et des munitions.

A lire aussi : La “branche revéloise” d’un trafic de cocaïne castrais jugée sévèrement

Deux d’entre eux, considérés comme la branche « revéloise » de ce trafic qui prend sa source à Castres, ont été condamnés à 2 ans et demi et 3 ans et demi de prison le 5 décembre dernier.
Celui considéré comme la tête du trafic est lui toujours en fuite et activement recherché.
 

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *