Les chiffres de l’Insee posent problème au maire de Mazamet

Les chiffres de l’Insee posent problème au maire de Mazamet
image Les chiffres de l'Insee posent problème au maire de Mazamet

l’essentiel Le maire de Mazamet s’interroge sur le dernier recensement de la démographie de Mazamet, publié par l’Insee. Il met en avant une baisse de sa population alors que les tendances municipales démontrent le contraire.

Le très sérieux Institut national des statistiques et études économiques (Insee) vient de publier les chiffres sur l’évolution de la démographie tarnaise entre 2014 et le 1er janvier 2020. Parmi les communes qui voient sa population décroître, Mazamet. Le nombre de ses habitants décline de 10 173 à 9 953 habitants. Le maire, Olivier Fabre, est dubitatif.

« Certes, l’étude s’arrête au 1er janvier 2020. Mais, cela fait un petit moment que dans la ville, on perçoit une évolution positive de la démographie. J’ai la nette impression qu’il y a un décalage avec la vérité du terrain. »

Un décalage réel avec la vérité du terrain

Il s’interroge sur ces recensements. « Si dans les villes de moins de 10 000 habitants, on calcule la population totale, pour les autres, ce sont 8 % des logements qui sont examinés. S’il n’y a pas de pondération entre les quartiers, on ne se retrouve avec des statistiques qui ne concernent que des zones pavillonnaires ou des immeubles de centre-ville. Cela fausse tout. »

Et change tout. Car les aides de l’Etat ne sont plus du tout les mêmes, si vous dépassez les 10 000 habitants.
Surtout, l’Insee n’a pas eu le temps de prendre en compte les changements fondamentaux liés au Covid.

Le boom de l’immobilier

« En 2020, nous avons lancé une opération de communication, « Déconfinez-vous pour toujours à Mazamet ». On a été surpris de son succès. De nombreuses maisons de la commune se sont arrachées à la vitesse de l’éclair. Les agences immobilières n’ont pas connu cela depuis bien des années. C’est simple. En 2021, on a jamais autant perçu de droit de mutation. Autre indication de taille. Le nombre de compteur d’eau est passé de 4 841 en 2017 à 5 030 en 2022. Je veux bien qu’il y ait eu un certain nombre d’individualisations dans les immeubles. Cela ne suffit pas à tout expliquer. Ces chiffres ne corroborent pas une baisse. »

Autre dossier important, le nombre d’élèves dans les écoles de la commune. « La population scolaire est en hausse ses dernières années. Là aussi, c’est un signe. »

« Nos chiffres ne corroborent pas une baisse »

Des signaux, comme celui-là, Olivier Fabre n’en manque pas. « Avec le développement du marché immobilier, les prix ont bondi de près de 10 %. » Ces achats sont-ils pour des maisons secondaires ou principales.

« Les résidences principales sont majoritaires. On le voit dans les réunions de quartiers. Il y a plein de nouvelles têtes. C‘est perfectible dans le centre, mais aussi dans les hameaux de la commune. Celui de Roquerlan, situé à 700 mètres d’altitude est un symbole. Il n’a plus rien à vendre. On y voit des gens de Montpellier, de la région parisienne qui ont décidé de s’y installer malgré une certaine rudesse de vie », confirme le maire.

Des évolutions actées qui n’apparaissent pas dans les calculs de l’Insee et cela durant plusieurs années. « Évidemment, ce n’est pas bon pour l’attractivité quand les gens voient ces chiffres. Alors que notre tissu économique, social et associatif se porte bien. » En attendant le désenclavement avec l’autoroute Castres Toulouse. Une certitude. Entre les chiffres de l’Insee et ceux du maire de Mazamet, la divergence est là.

9 953 habitants

Selon l’Insee, la population de Mazamet au 1er janvier 2020 est de 9 953 habitants. Elle était de 10 173 habitants en 2014.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *