Une start-up tarnaise vient de créer une plateforme pour vous permettre de trouver le bon “psy”

Une start-up tarnaise vient de créer une plateforme pour vous permettre de trouver le bon “psy”
image Une start-up tarnaise vient de créer une plateforme pour vous permettre de trouver le bon "psy"

l’essentiel La start-up tarnaise Other Sides, hébergée au sein de l’hôtel d’entreprises de Castres-Mazamet et forte de 7collaborateurs, vient de lancer « EANQA », une plateforme dédiée à l’accompagnement psychologique. L’objectif ? Faciliter et accélérer la prise en charge psychologique de tous ceux qui en ressentent le besoin et qui ne savent pas vers qui se tourner.

Comment trouver le bon « psy » et surtout, du premier coup ? C’est la question que tout patient se pose lorsqu’il se retrouve confronté aux 400 méthodes thérapeutiques recensées en France. Selon les experts du secteur, le succès d’une thérapie repose également sur la qualité de la relation entre un patient et son thérapeute. Alors comment savoir qu’un psy nous conviendra avant de le rencontrer ?

Pour relever ce qui s’apparente parfois à un véritable parcours du combattant, la start-up tarnaise Others Sides, a décidé de lancer « EANQA », qui signifie Phénix en arabe, la toute première plateforme dédiée à l’orientation du patient dans le domaine de la psychologie. En effet, pour éviter les successions de premiers rendez-vous vains, cette plateforme permet désormais à toute personne en recherche d’un accompagnement psychologique d’accéder rapidement au psy qui la satisfait le mieux.

« Et l’enjeu est de taille lorsqu’on sait que 13 millions de Français souffraient de troubles psychiques en 2021 et que 60 % d’entre eux, soit 7,8 millions, ne sont pas pris en charge », explique Jérémy Muratet, président d’Other Sides, start-up hébergée au sein de l’hôtel d’entreprises de Castres-Mazamet et forte de 7collaborateurs.

« Éviter le turnover de patients »

À l’origine, le projet de cette plateforme a été initié en 2019 par la regrettée Shahinez Bengoua, compagne de Jérémy Muratet, qui poursuivait l’ambition de mettre rapidement en lien et sans obstacle, psychologues et personnes en recherche de soutien. « Il y a trois ans, quand Shahinez est décédée, moi aussi j’ai eu besoin d’un accompagnement psychologique et je n’ai pas trouvé de psy, enfin pas de suite. J’ai trouvé le professionnel qui me convenait au bout de quatre essais, soit 1 an et demi après. Alors je me suis demandé si tout le monde rencontrait ce problème-là…, se souvient Jérémy Muratet.

« Et effectivement en parlant de ça autour de moi, l’adage dit : on voit au moins 3 psychologues avant de trouver le bon. Alors j’ai voulu travailler là-dessus et reprendre le projet de ma compagne », ajoute le président d’Others Side. Quel(s) trouble(s) avez-vous ?Est-ce que vous voulez que le professionnel vous donne des exercices à faire à la maison ?Est-ce que vous voulez qu’il parle peu ou beaucoup ? Qu’il soit directif ou non dans la thérapie ? …En quelques questions et grâce à un algorithme basé sur la recherche scientifique, la plateforme oriente l’utilisateur, futur patient, vers le professionnel qui s’accorde le mieux avec ses besoins et ses attentes.

« En parallèle, on interroge le professionnel pour savoir comment il fonctionne dans son cabinet. Et après, on fait matcher ! », ajoute Jérémy Muratet. « Il faut savoir qu’il y a 80 %d’abandons une fois passés la troisième séance de thérapie et c’est souvent à cause du fait qu’il n’y a pas eu une bonne relation ou assez de confiance entre le psy et son patient d’où l’idée de mettre en place cette plateforme ». Plateforme qui compte aujourd’hui, plus de 50professionnels inscrits, principalement situés dans le Tarn et en Haute-Garonne. « Pour eux, c’est un vrai gain de temps, ils auront moins de rendez-vous non honorés et ça évitera le turnover de patients », conclut confiant Jérémy Muratet.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *