INTERVIEW. Castres Olympique : “J’ai apprécié notre force de caractère” lance l’entraîneur David Darricarrère après le nul contre le Racing

INTERVIEW. Castres Olympique : “J’ai apprécié notre force de caractère” lance l’entraîneur David Darricarrère après le nul contre le Racing
image INTERVIEW. Castres Olympique : "J'ai apprécié notre force de caractère" lance l'entraîneur David Darricarrère après le nul contre le Racing

l’essentiel Le coach des trois-quarts du CO préfère prendre le match nul concédé face aux Franciliens samedi 30 décembre (26-26) du bon côté, soulignant la réaction des siens pour revenir dans la rencontre.

David Darricarrère, la frustration prédomine-t-elle après ce nul face au Racing ?

Pourquoi de la frustration ? Non, au contraire il ne faut pas voir cela dans ce sens puisqu’on reste quand même invaincu à domicile une fois de plus. En prime face à cette très belle équipe du Racing. Il n’y a pas de frustration à avoir car on a eu les balles de match comme sur ce drop (d’Urdapilleta, NDLR) ou cette pénalité (de Dumora, NDLR). La semaine dernière, c’est passé au-dessus de la barre, cette fois en dessous. Acceptons-le et continuons à travailler.

A lire aussi : Top 14 : Castres arrache le nul contre le Racing grâce à une superbe deuxième mi-temps

Finalement, le résultat nul est logique ?

Ce passage à vide nous coûte cher tout de même (entre la 35e et la 50e, NDLR). On savait que les Franciliens viendraient chez nous pour livrer une prestation de ce type, âpre, dure, avec peu d’envolées. Et contre ces grosses formations, la moindre imprécision, le moindre ballon tombé, tu le payes cash. Au-delà de ça, c’est aussi ce qui t’empêche d’enchaîner sur tes temps forts.

Malgré tout, vous êtes parvenu à remonter 13 points de retard.

J’ai apprécié cette force de caractère qu’on a eu pour revenir dans le match. Elle est assez exceptionnelle.

A lire aussi : Castres Olympique : gagner face au Racing 92, pour passer un bon réveillon

Est-ce plus cette nouvelle démonstration de votre caractère que vous souhaitez retenir ?

Bien sûr. On joue contre de grosses équipes, ce championnat est dense, c’est compliqué. Et tous les week-ends, il faut remettre le couvert. La semaine dernière, c’était Toulouse, là c’était le Racing. Tu dois toujours être au maximum, à fond au vu de la difficulté du Top 14. Alors préserver notre invincibilité à Pierre-Fabre est une belle performance.

On vous a vu réaliser un coaching dès la mi-temps, en faisant par exemple entrer Baptiste Cope à la place de Nick Champion de Crespigny. Pourquoi ce choix ?

On se devait de mettre un peu plus de rythme et de vitesse dans ce match. Et Baptiste Cope possède ce profil-là. On lui avait demandé d’apporter de la vitesse dès son entrée et il l’a plutôt bien fait.

Après des bonnes copies, la conquête, notamment la touche, a connu des difficultés contre le Racing.

N’omettons pas que l’alignement du Racing est peut-être ce qui se fait de mieux en matière défensive dans ce Top 14. Quand ils ont fait rentrer des garçons comme Woki ou Chouzenoux, ils nous ont encore plus posé de problèmes. Ça prouve qu’on doit poursuivre notre travail dans ce secteur. On bénéficiait d’une bonne dynamique jusqu’à présent, mais il ne faudra pas la briser à cause d’une rencontre.

A lire aussi : Top 14 – 14e journée : Urdapilleta de retour avec le Castres Olympique pour la venue du Racing ce samedi

Quand on regarde les résultats de cette journée, cela vous inspire quoi ?

Que ce championnat est dense comme je viens de le dire ! Des équipes souffrent, d’autres connaissent une embellie en ce moment. Donc on va déjà se regarder nous-mêmes et essayer de progresser encore.

A lire aussi : Top 14 – 14e journée : Adrien Séguret, l’accent occitan du Castres Olympique, qui reçoit le Racing ce samedi

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *