Rabastens : une clé de voûte descellée, l’église fermée au public

Rabastens : une clé de voûte descellée, l’église fermée au public
image Rabastens : une clé de voûte descellée, l’église fermée au public

l’essentiel La clé de voûte intérieure de la porte d’entrée de l’église Saint-Pierre-des-Blancs s’est descellée pendant le week-end de Noël. L’édifice sera fermé au public le temps d’une mise en sécurité.

L’annonce est tombée sur la page Facebook de la mairie de Rabastens ce lundi 26 décembre en fin d’après-midi : le maire vient de prendre un arrêté afin de fermer au public l’église Saint-Pierre des Blancs.

« J’ai été prévenu par des paroissiens présents lors des célébrations de Noël, explique Nicolas Géraud, maire de la commune. Ils m’ont averti que la clé de voûte intérieure de la porte d’entrée s’est descellée » ajoute-t-il.

Les raisons qui ont conduit à cet état de fait ne sont pas connues pour le moment. Un expert devrait passer au courant du mois de janvier.
La situation pourrait être liée à des mouvements de terrain ou à des infiltrations d’eau au niveau de la toiture.

« Il y a des travaux importants à faire au niveau de l’édifice, admet Nicolas Géraud. Nous avions déjà envisagé des travaux au niveau du toit de l’église, un expert devait passer pour cela en début d’année. D’ici là, nous allons mettre en sécurité le bâtiment pour qu’il puisse être utilisé. Les travaux plus importants auront lieu quand ceux à Notre-Dame du Bourg seront achevés » détaille-t-il.

Car l’autre église de Rabastens subit pour le moment d’importants travaux consistant en la restauration des extérieurs de la nef, des consolidations structurelles de l’édifice et des travaux de reprise des couvertures et charpentes pour un coût programmé de 565 000 euros.

D’ici à la mise en sécurité du bâtiment, les offices vont avoir lieu à Couffouleux, dans l’église de Saint-Victor.

« Nous faisons acheminer 80 sièges dans la journée de mardi pour que les fidèles puissent se rendre aux différentes cérémonies » conclut le maire de Rabastens.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *