“Les vacances de Monsieur Hulot”, Le rire

“Les vacances de Monsieur Hulot”, Le rire
a emotion “Les vacances de Monsieur Hulot”, Le rire

Lister collectivement différents gags et tenter de les classer en différentes catégories :

● La PANTOMIME : elle est l’essence même du cinéma burlesque et des personnages interprétés par Tati. Avant de se tourner vers le cinéma, Tati se produisait sur les scènes européennes de music-hall en tant que « mime sportif ». Les cascades, les culbutes font partie du mime.

● Le GAG : le gag est également l’un des ressorts les plus utilisés par Tati. Mais contrairement à d’autres comiques burlesques (en particulier Laurel et Hardy), Tati ne fait pas dans la démesure : au lieu d’entraîner une cascade d’autres catastrophes, il éteint le gag sitôt après son effet pour passer à une autre scène.

● Le comique de répétition ou RUNNING-GAG : le « clonk » récurrent de la porte battante, la radio que personne n’écoute, les émulsions sonores du tacot de M. Hulot, la recherche de la balle de ping-pong…

● Le COMIQUE DE MISE EN SCÈNE : c’est par exemple le coup de pied sur le postérieur de Schmutz où le cadrage prend – tout comme Hulot – le spectateur au piège (nous croyons qu’il espionne une jeune femme en train de se mettre en maillot de bain).

● Le COMIQUE D’OBSERVATION : « Moi ce que j’aime, c’est l’observation, que le film comique devienne satire. Satire d’un facteur qui fait mal sa tournée. Satire des estivants qui ne prennent pas de vacances. » (Tati dans L’Express, 21/06/62).

ex : le cuistot adapte l’épaisseur des tranches de rôti en fonction du tour de taille de ses clients, le pneu est pris pour une gerbe mortuaire…

● Le COMIQUE SONORE : ce sont les bruitages qui jonchent le film, mais aussi des objets auxquels on attribue des sons produits par d’autres objets. Et bien sûr la scène du haut-parleur de la gare qui délivre un galimatias pour le spectateur.

● La PARODIE : on peut penser que la scène du kayak que les baigneurs vont prendre pour un monstre marin a inspiré Spielberg pour Les Dents de la Mer (1975) : c’est en fait l’inverse puisque c’est une scène que Tati a tournée ultérieurement pour l’intégrer à son dernier montage de 1978…

Déterminer la mécanique du rire en analysant quelques gags pour comprendre ce qui fait rire.

(VOIR pistes au format .pdf ci-après : La mécanique du rire)

Source : Média Tarn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *