Alertés par des cris de femme, des riverains appellent la police qui met fin à des violences conjugales

Alertés par des cris de femme, des riverains appellent la police qui met fin à des violences conjugales
image Alertés par des cris de femme, des riverains appellent la police qui met fin à des violences conjugales

Le bon réflexe de voisins et l’intervention rapide des policiers ont peut-être évité un drame. 

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, vers 3h45, les policiers du commissariat de Castres reçoivent plusieurs appels sur le 17 police secours de riverains de la rue de Metz, près du centre-ville de la sous-préfecture tarnaise, indiquant entendre des cris de femme qui se ferait agresser. Aussitôt, une patrouille arrive sur place en quelques minutes. Un témoin indique aux policiers l’immeuble d’où provenaient les cris.

Les fonctionnaires localisent l’appartement et frappent à la porte. Un homme visiblement très alcoolisé leur ouvre faisant mine de ne pas comprendre leur intervention. Mais derrière lui, dans ce petit studio, les policiers aperçoivent une femme recroquevillée et deux jeunes enfants apeurés sur un lit. 

L’homme est immédiatement écarté par les policiers qui retrouvent dans sa poche un couteau. La femme va alors indiquer aux forces de l’ordre qu’elle a été frappée et menacée avec cette arme. Et que ce n’est pas la première fois. 

 L’individu qui affiche un taux d’alcoolémie de 1,7g/l est placé en garde à vue. Déféré à l’issue devant le procureur, il a été placé sous un contrôle judiciaire strict en attendant sa comparution devant le tribunal en avril prochain. Sa femme, qui en est quitte pour deux jours d’incapacité totale de travail, et ses enfants ont été mis en sécurité. 

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *