Albi : La présidente de l’Agglo évite le débat sur les bassins nordique

Albi : La présidente de l’Agglo évite le débat sur les bassins nordique
image Albi : La présidente de l'Agglo évite le débat sur les bassins nordique

l’essentiel Mercredi soir, 14 maires de l’Agglo ont déposé une motion pour ajourner le projet de création de deux bassins nordiques. À leur grande déception, il n’y a pas eu de débat.

Mercredi soir, beaucoup d’élus de l’Agglo avaient les yeux rivés sur leurs portables. La victoire de l’équipe de France acquise, arrivait le fameux dossier des bassins nordiques. Celui que tout le monde attendait. Mais de débat, il n’y eut point. En politique aguerrie, la présidente Stéphanie Guiraud-Chaumeil avait désamorcé la chose en amont.

Faisons un rapide rappel des faits. En juin, le conseil d’Agglo a voté la création de deux bassins nordiques, ainsi que la rénovation des centres nautiques d’Atlantis et de Taranis. Le dossier a donné lieu à des débats mais a été adopté, une partie des opposants préférant s’abstenir. Pour ne pas voter contre le souhait de David Donnez, le maire de Saint-Juéry, de rénover sa piscine, expliquent-ils aujourd’hui.

Le dossier voté, la contestation ne s’éteint pas. C’est le collectif pour Albi, l’opposition municipale de gauche, qui prend le relais et lance une pétition. Le maire de Saint-Juéry fait alors volte-face et demande lors d’un bureau d’Agglo à la présidente de revoir sa copie.
Selon elle, suite à cette réunion, elle a proposé aux délégués de se retrouver en bureau élargi pour rediscuter du projet. Mais les maires déposent une motion, signée par 14 sur 16 !

Elle a été présentée mercredi soir par Yves Chapron, certainement dans un souci d’apaisement. Ce dernier commençait d’ailleurs en prévenant : « Ce n’est pas une croisade contre les Albigeois ». Ils demandent l’ajournement du projet actuel et une réévaluation de l’évolution des espaces nordiques. Ils s’appuient sur le fait que le projet a été voté sans que les élus aient eu accès aux études. Les maires mettent en avant la facture énergétique d’un tel projet et l’impact sur le budget (20M€).

La présidente indiquait alors que les délégués de la majorité albigeoise ne prendraient pas part au vote. Elle arguait du fait que la réunion de janvier sur les piscines était actée. Stéphanie Guiraud-Chaumeil estime donc qu’elle a déjà donné une réponse à la question posée. Elle rappelait néanmoins qu’une motion n’est pas exécutoire et rassurait tout le monde en insistant sur le fait que le projet allait être rediscuté.

Au passage, elle lançait une pique à ses collègues qui s’étaient réunis dans la semaine pour préparer cette motion : « On ne fait pas de conférence des maires en oubliant d’inviter la maire d’Albi. Ce n’est pas super chouette ».
La motion était ensuite votée sans débat contrairement aux attentes des opposants, qui comptaient bien avoir une tribune.

À la fin du conseil, les maires étaient encore très remontés. Quelques minutes auparavant, une explication de texte avait eu lieu entre David Donnez et la présidente durant la lecture d’une autre motion. « Nous ne sommes pas satisfaits du tout. Nous sommes déterminés à continuer », s’agaçait Elisabeth Claverie, la maire de Lescure. « On ne parle pas que de 14 maires, mais il y avait aussi des délégués, nous avions une majorité », estimait le maire de Puygouzon. Pour eux, la sortie de Stéphanie Guiraud-Chaumeil « est juste une tactique pour éviter de se retrouver en minorité » sur ce sujet. 
 

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *