Montagne. Le Plateau de Beille ouvre une nouvelle page de son histoire tout schuss

Montagne. Le Plateau de Beille ouvre une nouvelle page de son histoire tout schuss

À 1800 mètres d’altitude, le Plateau de Beille prend de la hauteur et se construit un avenir plus durable. Au sud de la vallée de l’Ariège, entre Tarascon-sur-Ariège et Ax-les-Thermes, cette station de ski nordique a initié en janvier 2021 un chantier d’envergure : la réhabilitation de trois bâtiments vétustes et énergivores en gaz et électricité. « Les factures étaient astronomiques », se souvient Georges Vigneau, le directeur opérationnel du syndicat des stations de montagne de la Haute Ariège et directeur de cinq stations, dont le Plateau de Beille.

« Les conditions de travail du personnel n’étaient pas fonctionnelles. L’atelier ne disposait pas de sanitaires et la file d’attente était trop longue », énumère le directeur. « Vieux de 30 ans, l’espace avait fait son temps. Il avait servi. » D’autant plus pour la première station des Pyrénées, qui revendique 200 000 touristes par an pour un chiffre d’affaires de 1,1 million d’euros en moyenne.


batiment sous la neige 27aef Montagne. Le Plateau de Beille ouvre une nouvelle page de son histoire tout schuss

50 % du montant financé

La station, avec le soutien financier de la Région Occitanie, du Conseil départemental de l’Ariège, de l’Ademe (Agence de la transition écologique) et de l’État, qui ont supporté 50 % du montant total, investit 8 millions d’euros dans ce bâtiment de 3000 m², qui se compose d’une structure principale et de deux annexes. La structure flambant neuve privilégie les essences de bois locales et la pierre de Gneiss extraite d’une carrière dans l’Hérault et s’inscrit dans une démarche de réemploi. La charpente métallique et les éléments en bois ont été réutilisés. « Le bâtiment est la composante visible et majeure qui incarne la station pour les quatre saisons », se justifie Georges Vigneau.

À l’intérieur, l’aménagement a été repensé. Désormais, le restaurant dispose de 180 couverts au chaud et la location de VTT, autrefois à l’extérieur, est possible dans ce nouvel espace. Si la station, qui emploie 60 personnes, s’attend à une croissance du nombre de visiteurs, elle espère aussi que le nouveau bâtiment génère 6,5 millions d’euros de retombées économiques pour toute la vallée et ses 260 emplois indirects. 

Audrey Sommazi

Sur la photo de Une : La station Plateau de Beille. Crédit : Station de Beille. // Dans l’article : Le bâtiment refait à neuf. Crédit : DR. 

Source : ToulEco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *