Élisabeth Borne prépare un déplacement dans le Tarn à Albi et Gaillac ce jeudi

Élisabeth Borne prépare un déplacement dans le Tarn à Albi et Gaillac ce jeudi
image Élisabeth Borne prépare un déplacement dans le Tarn à Albi et Gaillac ce jeudi

l’essentiel Après son déplacement annulé au mois d’octobre, la première ministre n’a pas abandonné son projet de visite dans le Tarn, qui devrait avoir lieu ce jeudi 1er décembre à Albi et Gaillac. Ce sera notamment l’occasion de signer le contrat de plan Etat Région avec Carole Delga.

Son cabinet l’avait promis, juré, en octobre. Ce n’était que partie remise. Plus d’un mois après avoir annulé sa visite dans le Tarn, d’abord prévue le 20 octobre, puis reportée au 21, avant d’être annulée, Elisabeth Borne est à nouveau annoncée en déplacement à Albi et Gaillac, ce jeudi 1er décembre.

A lire aussi : Élisabeth Borne en visite dans le Tarn ce jeudi pour signer le contrat de plan avec Carole Delga

De source concordante, il est prévu que la première ministre réalise le même programme que celui était prévu le 20 octobre, à savoir la signature du contrat de plan état région avec Carole Delga, à Albi, suivie d’une visite à Gaillac de l’entreprise Surplus équipage, qui fait figure de modèle en matière d’économie circulaire. Si le programme officiel n’a pas encore été dévoilé par Matignon, plusieurs arrêtés préfectoraux publiés ce matin tendent à la confirmer.

Les autorités viennent en effet d’établir plusieurs périmètres de sécurité ce jeudi, autour de l’aéroport du Séquestre (de 8 à 17h), du Palais de la Berbie (de 8h à 14h) et de la zone d’activité Mas de Rest à Gaillac, siège de l’entreprise Surplus Equipage (de 12h à 17h). À l’intérieur de ces périmètres « toute manifestation ou rassemblement revendicatif est interdit », précisent les arrêtés.

Rechercher dans la page

 

A lire aussi : Ce qu’Elisabeth Borne va annoncer dans le Tarn ce jeudi

La séquence albigeoise sera l’occasion de signer le contrat de plan Etat-Région 2021-2027, un document dans lequel l’Etat et la Région s’engagent à financer 5,7 milliards d’euros d’investissements sur la période, abondés à hauteur de 2,9 milliards d’euros par la Région et de 2,8 milliards d’euros par l’Etat. En octobre, il était prévu que le Préfet de Région et les 13 préfets de département assistent à la cérémonie.

Cette signature, programmée dans l’enceinte du Palais de la Berbie, siège du musée Toulouse-Lautrec, avait été reportée à une date indéterminée en raison de l’agenda parlementaire, qui avait conduit le gouvernement, à recourir à l’article 49.3 de la Constitution pour pouvoir faire adopter son budget 2023.

La réalité des dossiers tarnais

Au cours de son parcours gouvernemental, Élisabeth Borne a pu être confrontée à plusieurs reprises à la réalité des dossiers tarnais. Elle était  directrice de cabinet de la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, en 2014, lors de l’opposition contre le projet de barrage de Sivens qui a abouti au décès de Rémi Fraisse. Devenue ministre des transports en 2017, Elisabeth Borne a suivi et poussé l’autoroute entre Castres et Toulouse. 

A lire aussi : Comment le 49.3 a reporté la visite d’Elisabeth Borne dans le Tarn

Le 4 mars 2019, elle fera le déplacement dans sa sous-préfecture pour rappeler “qu’elle fait de ce projet d’autoroute une priorité nationale et s’engage aussi à soutenir l’aéroport de Castres. Nommée ministre de la transition écologique la même année, elle recevra dans son bureau l’arboriste tarnais Thomas Brail qui a passé 28 jours accroché à un platane, face à son ministère.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *