Grippe aviaire : abattage d’un élevage de poules pondeuses contaminé dans le secteur d’Albi

Grippe aviaire : abattage d’un élevage de poules pondeuses contaminé dans le secteur d’Albi
image Grippe aviaire : abattage d'un élevage de poules pondeuses contaminé dans le secteur d’Albi

l’essentiel Jeudi dernier, un virus Influenza aviaire a été mis en évidence sur des cadavres de poules pondeuses dans un élevage sur le secteur d’Albi. Compte tenu des derniers résultats d’analyses et de la forte augmentation du taux de mortalité observé ces dernières heures, l’abattage total de cet élevage de poules pondeuses a eu lieu ce week-end.

Le 17 novembre dernier, un virus Influenza aviaire a été mis en évidence sur des cadavres de poules pondeuses dans un élevage sur le secteur d’Albi. L’élevage avait été alors placé sous arrêté préfectoral de mise sous surveillance avec blocage total des volailles et des œufs, et 33 communes du Tarn se sont retrouvées en zone réglementée temporaire (ZRT), dans laquelle sont interdits toute introduction de volailles vivantes et sortie de volailles ou d’œufs dans ou en partance des élevages.

Compte tenu des derniers résultats d’analyses transmis par le laboratoire de référence et de la forte augmentation du taux de mortalité observé ces dernières heures, l’abattage total de cet élevage de poules pondeuses a été effectué entre samedi après-midi et dimanche matin indique la préfecture du Tarn.

La ZRT est pour l’instant maintenue en l’état avec ces restrictions, pour évoluer dans les prochains jours, avec une mise en place d’une surveillance des élevages et mouvements avec prélèvements et/ou contrôle par un vétérinaire sanitaire.

La préfecture du Tarn rappelle que “les élevages de volailles ainsi que les basses-cours doivent respecter des mesures de biosécurité du niveau de risque élevé vis-à-vis de l’influenza aviaire depuis le 10 novembre dernier pour éviter la contamination de leurs animaux par des oiseaux sauvages, et limiter le risque de diffusion et de propagation de cette maladie : mise à l’abri des volailles, vigilance, et alerte de la direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) du Tarn en cas de mortalités et de signes cliniques anormaux.”

“Par ailleurs, tout détenteur d’une basse-cour doit se déclarer en mairie. Ce recensement permet d’assurer une meilleure connaissance et donc une meilleure surveillance du territoire. La mise en place de cette zone réglementée n’a aucune incidence sur l’exportation de volailles ou produits à base de volailles pour les opérateurs tarnais hors zone réglementée. La consommation de viande, œufs et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille ne présente aucun risque pour la santé humaine” ajoute la préfecture.

Les communes de la zone de contrôle temporaire

Voici la liste des 33 communes du Tarn qui sont en zone réglementée temporaire (ZRT) : Albi, Aussac, Bernac, Brens, Cadalen, Cagnac-les-Mines, Carlus, Castanet, Castelnau-de-Lévis, Cestayrols, Fayssac, Fenols, Florentin, Labastide-de-Lévis, Lagrave, Lamillarié, Lasgraïsses, Le Séquestre, Lescure-d’Albigeois, Lombers, Mailhoc, Marssac-sur-Tarn, Orban, Poulan-Pouzols, Puygouzon, Rivières, Rouffiac, Sainte-Croix, Saliès, Senouillac, Sieurac, Terssac, Villeneuve-sur-Vère.  

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *