Albi : la tarification de l’eau en débat au conseil municipal

Albi : la tarification de l’eau en débat au conseil municipal
image Albi : la tarification de l’eau en débat au conseil municipal

l’essentiel L’opposition de gauche a proposé de demander à l’Agglo de lancer une étude sur la tarification sociale de l’eau. La majorité n’y étant pas opposée, s’est abstenue. Le vœu a été adopté.

Payer l’eau en fonction de son utilisation. Voilà le projet qu’a proposé Jean-Laurent Tonicello (opposition de gauche) au conseil municipal. Les élus ont acté une demande à l’Agglo en vue de réaliser une étude de mise en place de la tarification sociale de l’eau. Le vœu a été adopté grâce à l’abstention du groupe majoritaire.

La tarification sociale de l’eau consiste en la mise en place d’une grille de tarification progressive en fonction du type de consommation. Les premiers m3 sont gratuits. Les besoins sont ensuite hiérarchisés entre ceux essentiels, habituels et de confort. Les prix sont bas pour les besoins essentiels et élevés pour le confort.
Une telle tarification répond à trois objectifs : permettre une baisse significative de la facture d’eau pour la majorité des ménages par une réduction de la consommation d’eau ; économiser la ressource en incitant à des usages économes ; et mener une opération à budget constant pour la collectivité.

Pour l’élu écologique, cette mesure réglerait un double problème : écologique et social. « L’eau est une ressource infiniment précieuse que nous avons à partager et à préserver », indique l’élu.
Si la majorité n’a pas de position dogmatique sur ce sujet, elle n’y voit pas non plus la panacée. « On ne vous a pas attendu pour traiter la question de la tarification sociale de l’eau. De nombreux dispositifs existent en la matière. Au demeurant, le fait de mettre simplement une tarification progressive n’a rien de social », lui a répondu la maire, Stéphanie Guiraud-Chaumeil. « En l’espèce votre vœu minimise les enjeux écologiques en se focalisant sur le social. Or le réchauffement climatique va nous conduire à réaliser de nouveaux investissements et à donc réfléchir sur une tarification écologique de l’eau, ajoute-t-elle.

Si la maire trouve cette demande restrictive, elle estime néanmoins intéressant de réaliser une étude, qui abordera tous les aspects de la tarification de l’eau.
Ce vœu ayant été adopté, reste maintenant à Jean-Laurent Tonicello à défendre son vœu devant l’agglo. Nul doute néanmoins qu’il devrait y trouver des alliés.
 

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *