Le chef étoilé Thierry Marx a élaboré des recettes pour une marque tarnaise de croquettes pour chiens et chats

Le chef étoilé Thierry Marx a élaboré des recettes pour une marque tarnaise de croquettes pour chiens et chats
image Le chef étoilé Thierry Marx a élaboré des recettes pour une marque tarnaise de croquettes pour chiens et chats

l’essentiel L’entreprise tarnaise Codico, qui fabrique des croquettes Made in France sous la marque « Bab’In », a plein de projets et a fait appel à un chef étoilé pour régaler les chiens et les chats.

Créée en 1975, l’entreprise Codico, située à Saint-Amans-Valtoret au pied de la Montagne noire, s’est taillé une belle réputation au fil des années dans le secteur du « petfood » en misant sur la qualité des produits et sur des valeurs écoresponsables. Au point que ses croquettes sont les seuls aliments pour chiens et chats à être labellisés « Origine France garantie » pour ses marques Bab’In, distribuée dans les magasins spécialisés (animaleries et jardineries), et Tonivet, exclusivement vendue chez les vétérinaires.

Et dans un contexte de crise inflationniste, Codico a décidé de miser sur l’innovation pour « maintenir le cap » de sa belle croissance en 2023. Et notamment en faisant appel au célèbre chef étoilé Thierry Marx qui a développé, avec le vétérinaire nutritionniste de l’entreprise, des compléments alimentaires sous forme de poudres et de sauces qui vont agrémenter les croquettes. Des assaisonnements à base de poulet et tomates, de canard et carottes ou de saumon et algues, « adaptés à nos recettes de croquettes pour leur donner plus de gourmandise » explique Jean-Marc Baduel le directeur général de l’entreprise qui avait déjà la particularité d’être la seule à enrober ses croquettes de graisse de canard pour « plus d’appétence » .

Thierry Marx a en effet été séduit par les valeurs de l’entreprise et son label qui garantit que la majorité des matières premières provient du territoire national et qu’elles sont transformées et conditionnées en France dans l’usine tarnaise. « Nous sommes des fervents défenseurs du Made In France, explique Jean-Marc Baduel qui précise d’ailleurs que Codico participe au salon Made in France qui se tient ce week-end à Paris. Et on va au-delà en sourçant la majorité de nos produits localement ». Les céréales viennent du Lauragais, le riz de Camargue, les protéines de volailles des Landes et les légumineux du Tarn. Un circuit court qui permet à Codico de limiter son empreinte carbone.

Un conditionnement recyclable

Et dans la même lignée, l’entreprise sera la première à conditionner ses 123 déclinaisons des 50 recettes de croquettes, en fonction des tailles et des âges des animaux, avec des sacs en papier recyclable.
Mais ce n’est pas tout en termes de projets. L’entreprise, qui emploie 39 salariés et qui fabrique 12 000 tonnes de croquettes par an pour un chiffre d’affaires de 21 millions d’€, va aussi créer une gamme de friandises.

Et alors que Codico ne faisait jusque-là que du « sec», l’entreprise va se lancer l’an prochain dans une gamme de produits humides. Des pâtés fabriqués sous les marques Bab’In et Tonivet dans une usine en Italie rachetée par le fonds d’investissement 100 % français qui détient Codico depuis 2016. Des produits qui seront conçus toujours par le vétérinaire nutritionniste intégré à la recherche et développement de Codico qui lui permet de développer des aliments qui répondent aux pathologies articulaires, digestives, cutanées ou rénales des animaux de compagnie. « On a aussi une gamme diététique et une autre sans gluten », ajoute Alexandre Martin, responsable du marketing.

Évidemment, Codico mise aussi sur les éleveurs de chiens et chats comme « prescripteurs » de ses marques. « On a une gamme pro pour les éleveurs qui, s’ils sont satisfaits de nos produits, les conseillent à leurs clients pour une continuité sur cette alimentation », poursuit Jean-Marc Baduel qui a pour objectif de promouvoir ses marques, jusque-là plutôt distribuées dans le sud de la France, sur tout le territoire.

Des croquettes à base d’insectes

Codico fabrique des croquettes également pour une dizaine d’autres marques même si la volonté de l’entreprise est d’abord de développer ses propres produits. « Cela représente 25 % de notre chiffre d’affaires alors que c’était 50 % il y a quelques années, précise d’ailleurs Jean-Marc Baduel. Et on ne travaille qu’avec des produits prémium. On demande un certain niveau de qualité à nos clients et on répond à des demandes spécifiques ». Comme celle de Réglo, marque créée par deux frères normands « soucieux de l’environnement », avec des aliments pour chiens et chats à base de protéines d’insectes pour remplacer la viande. De jeunes entrepreneurs qui ont trouvé chez Codico l’expertise et le savoir-faire pour développer leur produit dans l’air du temps. D’ailleurs Codico a la volonté d’intégrer les protéines d’insectes à leurs marques. « Cela a demandé beaucoup de tests. Et on a déjà un produit », explique le directeur général qui propose à ses clients « la formulation, le marketing et la fabrication ». Sans parler que ces marques extérieures misent aussi dans leur communication sur l’image de marque de l’entreprise tarnaise.

Source : La Dépêche
Pour vous abonner à La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *